Powered by Cabanova
Nous sommes le 22 février 2004 à Ouagadougou capitale du pays des hommes intègres le Burkina Faso. Il est 17h30mn sur la terrasse du restaurant-bar "le Québécois" sis à la cité AN II. Fernand BALLESTRAZ, un suisse du Valais, président de l'association Handicap Services vient en compagnie de son fils Prince et de son ami Alain PERRUCHOUD pour soutenir différents projets (moyens auxilliaires, éducation, soutien informatique) en faveur des personnes handicapées. Ils partagent un apéritif avec Gabriel COMPAORE . Ce dernier, atteint de polio, travaille comme secrétaire permanent pour l'association Handicap Solidaire à Ouagadougou. C'est super! les amis trinquent à la santé avec une boisson bien fraîche. Quels beaux et bons moments pour tous! Chacun parle de ses activités quotidiennes mais surtout de projets futurs. La boisson fraîche passe très bien, pour ne pas dire qu'elle nous inspire. Les valaisans après avoir fait le récit de leur journée, focalisée sur l'amenée de l'électricité, le rangement des outils de l'atelier de soudure de l'association et la mise en oeuvre de fauteuils roulants, écoutent attentivement Gabriel. Lui non plus ne manque pas de quoi dire. Sa journée était très chargée: accueillir, informer et orienter les personnes handicapées souhaitant bénéficier de fauteuils roulants, coordonner les activités avec les artisans soudeurs et l'équipe suisse du Valais. Bref avec les suisses c'est sûr qu'on ne manque pas de travail. Au cours de sa discussion, Gabriel a laissé entendre à ses amis qu'il souhaiterait ouvrir une école d'alphabétisation dans sa ville: Ziniaré et qu'il a une volonté de donner des cours et partager son acquis scolaire avec autrui, surtout les personnes handicapées. Son idée a été saluée et notée dans les calepins des amis. Par la suite des liens d'amitié très forts se sont tissés entre ces personnes. Cela a permis à Gabriel COMPAORE de rédiger son projet d'école d'alphabétisation et de le présenter. Ce travail a suscité un énorme effort. Le projet est envoyé à Fernand le 7 novembre 2005, qui après l'avoir examiné l'approuve avec enthousiame. Il assure Gabriel son soutien et celui de son association pour aider à mettre en route cette belle initiative. Dès l'acquisition du budget les infrastructures mobilières et immobilières furent rassemblées. C'est ainsi que le premier cours du soir fut donné le 1er décembre 2005 à 18 heures temps universel. L'école PAAS NEERE est enfin créée à Ziniaré dans la province d'Oubritenga au Burkina Faso. Au fil du temps, les bénéficiaires étaient de plus en plus intéréssés, valorisant l'enseignement reçu et créant des émules. A la fin du mois de juin 2006 il y avait une dizaine de nouveaux élèves intéressés La salle de classe d'une grandeur de 4m/4 ne pouvait plus contenir tout le monde. Gabriel envoie un mail pour montrer aux partenaires Suisses la nécessité d'augmenter la capacité d'accueil. Il propose une classe plus grande et des ateliers d'artisanat comme le batik, la fabrication de djembé, la cordonnerie ou le tricot. Aprés moults échanges électroniques entre les deux parties en début juillet 2006, Fernand Ballestraz continue la récolte de fonds puis motive des bénévoles à venir aider sur le chantier d'école au Burkina Faso. La philosophie de son association qui consiste à offrir une canne à pêche et non pas le poisson a prévalu sur ce projet. Voyant que s'alphabétiser est un grand impératif pour le développement, les donateurs ont laissé parlé leur coeur et manifesté une grande générosité pour les handicapées. Le budget estimé pour acquérir un terrain et établir des infrastructures conformes, a été trouvé. Une équipe composée de 8 bénévoles arrive pour la construction et l'inauguration de la nouvelle école. Parmi ces 8 bénévoles composés de 5 hommes et 3 femmes parmi lesquels une personne handicapée: Prince BALLESTRAZ un fils à Fernand. Ils ont séjourné 2 semaines pour aider sur le chantier. Avec l'humidité des sols d'août, dans un travail en plein soleil, suisses et burkinabés ont pu mettre en place une salle de classe, un logement d'élèves, un logement d'enseignant et un mur d'enceinte la veille de l'inauguration. Le 6 août 2006, sous la présence des autorités locales aménées par le maire de Ziniaré, l'ensemble des infrastructures a été inauguré. Les rêves se réalisent de plus en plus pour le bien des personnes handicapées. Ce sera désormais l'épopée du centre PAAS NEERE qui va s'écrire. La participation d'un grand nombre de bénévoles notamment européen a contribué à avancer et atteindre les rêves: un point de chute pour les personnes à mobilité réduite. C'est le centre PAAS NEERE. C'est vrai que dans nos sociétés africaines beaucoup cernent mal les contours du sens du mot "bénévolat". Généralement le travail se fait moyennant de l'argent...alors que par le bénévolat nous pourons mieux construire un monde de paix, d'entraide et d'amour. Le centre PAAS NEERE a éte construit avec le dévouement et le sacrifice de plusieurs bénévoles venus de divers horizons africain et surtout européen.
Les petits ruisseaux font les grandes rivières * Les petits ruisseaux font les grandes rivières
Fernand et Gaby en Février 2006 à Ziniaré. "Avec l'aide de Handicap Services, ce projet a pu naître et rouler" martèle Gaby


HISTORIQUE
précédent
suivant
L' UNiON fait la FORCE !
- ASSOCIATION PAAS NEERE
- QUI SOMMES NOUS
- HISTORIQUE
- GABY BIO
- ESTHER BIO
- VILLE DE ZINIARE
- BENEVOLES
- ECOLE PAAS NEERE
- NIVEAU I
- NIVEAU II
- NIVEAU III
- ACTIVITES
- BATIK
- PROJETS
- NEWSLETTER D'ESTHER
- COMMENT NOUS AIDER
- CONTACT
- LIVRE D'OR
Banner COM